Edito – mai et juin

« Dans votre cœur, reconnaissez le Seigneur – c’est-à-dire Christ – comme saint ; si l’on vous demande de justifier votre espérance, soyez toujours prêts à la défendre, avec humilité et respect. »

1 Pierre 3.15-16

L’apôtre Pierre souhaite encourager les croyants – qui dans le contexte de sa lettre vivent des temps difficiles – à continuer de dialoguer avec ceux et celles qui les questionnent, voire les critiquent.

Il n’est pas toujours simple d’accepter de s’exprimer sur notre foi quand nous discernons de la suspicion, voire de l’hostilité chez nos contemporains. La tentation est alors grande de trouver refuge au sein de l’Eglise, où par définition, les critiques envers la foi chrétienne sont restreintes !

Nous sommes pourtant appelés à ne pas nous auto-satisfaire d’avoir reçu l’Evangile. Cette bonne nouvelle annoncée en Jésus-Christ est disponible pour le monde entier, comme nous le rappelle Pafon Sely. L’axe de la mission que nous avons réaffirmé lors de notre dernière assemblée générale n’est pas seulement le reflet d’une saine motivation de notre part. Comme le souligne Matthieu Moury dans son article, il est aussi la réponse exigée au don du Saint-Esprit lors de la Pentecôte : « le Saint-Esprit descendra sur vous : vous recevrez sa puissance et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’au bout du monde. »

Que notre témoignage, malgré nos appréhensions, même légitimes, soit donc toujours disponible à ceux que nous côtoyons dans notre voisinage, notre famille, dans notre travail et… jusqu’au bout de la terre, pour la gloire de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ !

Kévin LE LEVIER