Méditation 18/04

Méditation 26 samedi 18 avril
Tels sont les clans des fils de Noé en fonction de leur lignée avec leurs nations. C’est d’eux que sont issues les nations qui se sont dispersées sur la terre après le déluge. Genèse 10.32.
Dieu n’avait pas promis après le déluge un retour au jardin d’Éden, car les cœurs humains étaient toujours mauvais (8.21). Même le juste Noé s’enivra et fut déshonoré par l’un de ses fils (Cham) et l’un de ses petitsfils (Canaan). Ivrognerie et immoralité étaient déjà liées. L’histoire de cet acte d’indécence est racontée en Genèse 9.18-27.
Pourtant, c’est des trois fils de Noé – Sam, Chem et Japhet – que sont sorties les nations qui se répandirent sur toutes la terre. Genèse 10 raconte cette dispersion en commençant par les lignes collatérales de Cham et de Japhet, pour se concentrer finalement sur les descendants de Sem (les Sémites) auxquels, à cause Abraham, la Genèse s’intéressera le plus. De la région d’Ararat, les descendants de Japhet partirent vers l’ouest, ce qui est maintenant l’Asie mineure et l’Europe. Les descendants de Cham allèrent vers le sud-ouest : Canaan, l’Égypte et l’Afrique du Nord. Les descendants de Sem se dirigèrent vers le Sud-est : la Mésopotamie et ce que nous appelons le Golfe Persique.
En considérant ces migrations, il semble évident que Dieu s’intéresse à tous les peuples. On dénombre 70 nations, symbole de la plénitude, et il se pourrait très bien que Jésus avait cela à l’esprit lorsqu’il envoya les 70 disciples deux par deux (Luc 10.1).
Nous devons toujours garder à l’esprit le caractère universel de l’amour de Dieu. N’interprétons pas la malédiction prononcée à l’encontre de Canaan 9.25), ni comme limitative de son amour, ni comme une justification de la traite des esclaves en Afrique de l’Ouest ou de l’Apartheid en Afrique du Sud, comme ce fut le cas aux 19e et 20e siècles.
Jésus a brisé les barrières entre les peuples. Maintenant « il n’y a plus ni grec, ni juif… ni barbare ni Scythe ni esclave ni homme libre ; mais Christ est tout en tous » (Colossiens 3.11 ; voir Éphésiens 2.11-22).
Reprise d’une méditation de John STOTT

Pour approfondir, lire Genèse 9.18-27.
Orientations de prière
1. À partir du texte : merci Seigneur pour la diversité des peuples, celle qui compose ton peuple ; merci pour la nouvelle humanité que tu formes au milieu de nous. Remplis-nous toujours de ton amour les uns pour les autres Seigneur afin que nous puissions nous accueillir comme toi tu nous as accueillis.

2. Pour l’Église : prions pour la concorde entre les différentes cultures qui forment notre communauté locale. Que nous sachions nous rencontrer, nous « découvrir » davantage les uns les autres, traversant les « barrières » qui demeurent trop souvent encore entre nous.

3. Pour le monde : prions pour que les frontières qui se sont fermées dernièrement entre les pays à travers le monde puissent se rouvrir le plus rapidement possible, et que les nationalismes ou populismes de tout poil ne puissent prospérer à la « faveur » de la situation.