Méditation 16/04

Méditation du jeudi 16 avril 2020

« Quant à moi, je fais venir sur la terre le déluge –– les eaux –– pour anéantir tous ceux qui ont souffle de vie sous le ciel ; tout ce qui est sur la terre périra. »

Genèse 6.17
Noé fait l’expérience du premier confinement sur la terre. Dieu organise un confinement qui va durer non pas quelques semaines mais 56 semaines en tout ! 13 mois pour stopper le virus appelé « le mal » (cf. Genèse 6.5). Depuis que l’homme et la femme ont été chassés du jardin d’Éden, depuis que Caïn a tué son frère, la violence a proliféré sur la terre. Désormais, tout est corrompu, perverti. Moïse et Jésus ont été confinés 40 jours respectivement sur le Sinaï et dans le désert.
Noé choisi, par Dieu, avait trouvé grâce à ses yeux. Il était juste, intègre et marchait avec Dieu. Noé eut foi en la Parole de Dieu qui l’avertit du déluge. Noé obéit et construisit l’arche en respectant fidèlement les consignes. Il n’a pas été déstabilisé par l’attitude de ses contemporains. L’apôtre Pierre souligne dans son épître que Noé était un « prédicateur de la justice » (2 Pierre 2.5). À la sortie du confinement, qui est présentée comme une bénédiction, Dieu fit alliance avec Noé et ses fils pour une nouvelle humanité (Genèse 9.17). Il donne l’Arc en Ciel comme signe de son engagement.
L’expérience de Noé revisitée par Jésus, par l’auteur de l’épître aux Hébreux et par l’apôtre Pierre :

*Matthieu 24.37-44 : Jésus appelle à veiller. Malgré les signes avant-coureurs, son avènement surprendra ceux et celles qui ne se sont préoccupés que des choses terrestres sans rechercher les choses d’en haut. Jésus revient bientôt, préparetoi à sa rencontre. Soyons tous vigilants.

*Hébreux 11.7 : l’auteur nous interpelle sur la nécessaire FOI qui croit sans voir et sans laquelle nul ne peut être sauvé.

*1 Pierre 3.21 : Pierre interpelle sur l’engagement d’une bonne conscience au travers du baptême d’eau par immersion.
Moi et mes « déluges » : Le déluge, catastrophe naturelle, relaté dans plusieurs civilisations ne fait pas de doute. Il a bien eu lieu même si nous ne connaissons pas la forme exacte qu’il a pris. Les épreuves physiques ou morales, les persécutions, les injustices que nous traversons ne sont-elles pas comme des « déluges » dans nos vies personnelles, familiales, ecclésiales, nationales, voir mondiales ? Nous pouvons dire, chacun d’entre nous, que ces « déluges » nous ont souvent surpris. Au jour du « déluge » qui nous surprendra malgré notre vigilance, imitons Noé. Ces différents textes bibliques nous invitent à garder la foi, une bonne conscience et à ne pas nous laisser déstabiliser. Surtout, souvenons-nous de l’Alliance, de l’engagement que nous avons pris lors de notre baptême. Croyons fermement à la bénédiction que notre Dieu nous réserve si nous persévérons jusqu’au bout.
Nicolas RUDI

Pour approfondir : Exode 34.29-35 ; Luc 4.1-2 et 14 ; Romains 8.26-27.

Orientations de prières

1. A partir du texte : Que notre regard et notre cœur soient tournés vers JÉSUS le Rocher, le refuge. Demandons le secours de l’Esprit Saint pour qu’il puisse habiter dans nos cœurs et dans nos pensées. Prions que nos « déluges » soient une bénédiction et une occasion de croissance spirituelle.
2. Pour l’Église : prions pour tous les chrétiens dans le monde engagés bénévolement pour aider dans cette période, que ce soit au travers des structures ecclésiales ou par le biais de leur participation dans des associations laïques ou des structures médicales. Que nous soyons des artisans de paix là où le Seigneur nous place.
3. Pour le monde : que le Seigneur prenne soin de tous les personnes impliquées dans le nettoyage de nos villes afin qu’elles demeurent propres et agréables. Qu’il les ressource et les bénisse pour ce précieux travail qu’ils opèrent.